Vous êtes ici

Royaume-Uni

Royaume Uni Département du commerce pour le développement, DFID

Soutien du Royaume‑Uni pour la facilitation des échanges

Le Royaume‑Uni fournit une aide au développement par l'intermédiaire de son Département du développement international (DFID). L'Aide pour le commerce reste un élément central de l'aide au développement accordée par le DFID. L'objectif est d'aider les pays en développement, en particulier les moins avancés, à jouer un rôle actif dans le système commercial mondial et à utiliser le commerce en tant qu'instrument au service de la croissance, de la création d'emploi et donc de la réduction de la pauvreté.

  1. Volonté d'atteindre un objectif de 0,7% et le développement économique: le Royaume‑Uni a augmenté son soutien aux pays en développement de 30% l'an dernier, atteignant 11,4 milliards de livres sterling, et la part de l'aide dans le revenu national brut (RNB) est passée à 0,72%. Dans ce contexte, le DFID a lancé une nouvelle Direction générale du développement économique qui orientera les dépenses du Département pour le développement économique, lesquelles s'élèvent à 1,8 milliards de livres sterling, soit plus du double de la somme dépensée en 2012/13. Il faut ajouter à cela nos contributions de base aux organisations multilatérales.
  2. Aide pour le commerce: c'est une priorité absolue pour le Royaume‑Uni. Chaque année, nous fournissons plus de 1 milliard de livres sterling directement aux pays en développement et par l'intermédiaire d'organisations comme la Banque mondiale et la Banque africaine de développement. C'est plus de 50% de plus que ce que le Royaume‑Uni a dépensé en 2006‑2008, période de référence pour l'engagement pris lors du G‑20 à Séoul en 2010.
  3. Aider à mettre en œuvre l'Accord sur la facilitation des échanges (AFE) adopté à Bali: une part notable de notre soutien au titre de l'Aide pour le commerce passe dans des projets de facilitation des échanges qui aident les pays en développement à appliquer les réformes en rapport avec la mise en œuvre de l'AFE. L'objectif est d'aider les pays en développement, en particulier les moins avancés, à réduire les obstacles au commerce, et de faire du commerce un instrument au service de la croissance, de la création d'emploi et donc de la réduction de la pauvreté. Actuellement, des projets correspondant à un montant total d'environ 165 millions de livres sterling permettent de soutenir la facilitation des échanges dans ces pays.
  4. Le soutien est apporté sous forme d'initiatives bilatérale, régionale et multilatérale. Les programmes bilatéraux, d'un montant d'environ 11 millions de livres sterling, portent sur le développement institutionnel, la réforme du cadre réglementaire ainsi que la construction et la maintenance des infrastructures. Au Soudan du Sud, nous soutenons la modernisation de l'administration douanière et la réduction des obstacles réglementaires et des obstacles aux frontières; un autre projet vise à améliorer les infrastructures de transport, d'énergie et des TIC au Mozambique; et le Kenya reçoit de l'aide pour réduire les formalités administratives imposées à ses entreprises. Ces réformes contribuent directement à la mise en œuvre de l'AFE.
  5. Les programmes régionaux, estimés à environ 53 millions de livres sterling, soutiennent les réformes d'intégration régionale et de facilitation des échanges en Afrique de l'Est et de l'Ouest, en Asie du Sud et dans les Caraïbes. Ces interventions visent à supprimer les obstacles au commerce intrarégional par la construction des infrastructures nécessaires, réformer la gestion transfrontières et améliorer le climat des affaires et de l'investissement. Certains de ces programmes ont déjà contribué à identifier les besoins de certains pays liés à la mise en œuvre de l'AFE et sont prêts à les aider aussi avec la mise en œuvre concrète.
  6. Dans le cadre des programmes mondiaux, le DFID travaille avec des institutions multilatérales afin de fournir une assistance, principalement en soutenant les capacités analytiques et institutionnelles des pays en développement. Plus de 101 millions de livres sterling sont mises à disposition par le biais de mécanismes tels que le Fonds pour la facilitation des échanges et le Fonds fiduciaire multidonateurs de la Banque mondiale. Le DFID apportera 500,000 livres sterling au nouveau Mécanisme pour l'Accord sur la facilitation des échanges de l'OMC, lequel travaillera en collaboration avec ces programmes en sensibilisant les pays en développement à tous les programmes existants, en mettant l'accent sur les besoins non satisfaits de ces pays et en partageant les meilleurs pratiques et les enseignements.

Département du commerce pour le développement, DFID, 24 mars 2015

 

Les questions concernant l'assistance en lien avec la facilitation des échanges peuvent être adressées à

M. Kebur Azbaha

Premier Secrétaire, Commerce et développement (Représentant DFID)

Misión del Reino Unido
Avenue Louis Casaï 58
Case Postale 6
1216 Cointrin
Genève
Suiza

Téléphone: +41 22 918 2359

Fax: +41 22 918 2377